Qui êtes-vous ?

Ma photo
Il y a de cela plus de quarante ans l’administration qui me verse actuellement la retraite avait comme slogan de recrutement « Une carrière dynamique aux itinéraires variés » Avec feu mon épouse nous avons été comblés ; en effet : Normandie, Périgord, Nouvelle Calédonie, Charente, Cantal ,Tarn et Garonne et Mayotte sont dans l’ordre chronologique les destinations professionnelles qui nous été proposées et que nous avons acceptées . Toujours passionné par la nature au fur et à mesure des mutations et de nos voyages je me suis de plus en plus intéressé à l’observation des oiseaux et je me suis mis à les photographier à titre tout à fait amateur. Mes premières photos ont été réalisées avec des « Bridges »,certaines l'ont été grâce à la technique de la digiscopie (Photographie réalisée à partir d’une lunette d’observation Leica couplée à APN) .J'utilise maintenant un reflex Nikon D500 avec objectif Tamron 150/600 et aussi un hybride Panasonic GX8. Je réside à Audenge près du Teich sur le Bassin d'Arcachon et juste à côté des domaines de Certes et Graveyron...................................... Voir aussi : http://lemondatiredailes.jimdo.com/

jeudi 28 janvier 2016

La Gorgebleue à Miroir à Audenge, le Teich et Pointe de l'Aiguillon

Nom scientifique : Luscinia svecica
Famille : turdidés
Taille : 14 cm
Envergure : 20 à 22 cm
Poids : 15 à 23 grammes
Âge maximum : jusqu'à 5 ans
Taux de survie : %

Aspect

Ressemblant au Rouge-gorge familier par sa taille, sa silhouette rondelette et par son comportement, la Gorge-bleue est un oiseau magnifique. Le plastron du mâle est orné d'une bavette bleu clair scintillantes de toute beauté. En fait il existe deux sous-espèces en Europe. Toutes deux ont la gorge bleue mais la sous-espèce nord-européenne (L. s. svecica) présente un « miroir » roux au centre du plastron, tandis que la sous-espèce du Sud et Centre de l'Europe (L. s. cyanecula) arbore un plastron blanc. Cette sous-espèce peut aussi n'avoir aucune tache blanche (L. s. namnetum présente dans l'ouest de la France). Le plastron bleu du mâle est bordé d'un demi-collier noir et roux. En automne, le bleu et le rouge de la gorge sont en partie ou totalement masqués par les bordures pâles des plumes. En plumage d'hiver, le bleu est réduit à une mince bande pectorale. En tous plumages, elle est caractérisée aussi par un net sourcil blanc et une zone rousse à la base de la queue, sur les côtés (souvent visible en vol, ou lorsque l'oiseau posé dresse et agite la queue).

a

Comportement

Discrète, la Gorge-bleue à miroir vit retirée dans la végétation, mais elle peut apparaître en chassant en lisière ou brièvement perchée en évidence. Elle cherche sa nourriture à terre en sautillant. De temps à autre, elle fait volte-face et se dresse sur ses pattes fines, les ailes pendantes et la queue relevée en éventail. La base de la queue de couleur rouille est alors bien visible. Le mâle peut chanter sur un perchoir dissimule dans les fourrés ou les buissons bas proches de l'eau, ou tout à fait à découvert. Son vol bas est papillonnant, il est souvent bref et vif, vers le couvert proche.


Habitat

Espèce relativement commune présente dans les broussailles, les marais et autres milieux humides encombrés de buissons. On la rencontre dans les fourrés bordant les roselières, au bord des cours d'eau et des lacs. Sur la façade atlantique, dans les talus des marais salants, les prairies humides, les canaux bordés de tamaris. Dans l'ouest de la France, l'espèce niche aussi dans les cultures céréalières.


Aire de répartition

Présente dans presque toute l'Europe et l'Asie sauf le sud-ouest. Depuis peu, elle s'est installée en Alaska occidental. En France, on trouve deux sous-espèces différentes : l'une, sur le littoral atlantique du Finistère à la Gironde, l'autre dans l'Est (notamment Nord, Pas-de-Calais, Alsace, Jura, Ain). Les deux sous-espèces françaises ont une tache blanche sur la gorge (miroir). En Scandinavie et dans le Nord-Ouest de l'Europe, le miroir est roux et non blanc. On observe cette sous-espèce en France, durant les Migrations. En France, la Gorge-bleue à miroir reste un nicheur localisé mais un migrateur répandu mais qui passe souvent inaperçu en raison de son goût marqué pour les milieux à végétation dense.

Reproduction

Période de nidification : fin avril-début mai.
Nombre de couvaisons : parfois 2 couvées.
Nombre d'œufs : cinq ou six œufs gris verdâtre avec taches brun-rouge.
Incubation : 14-15 jours, femelle.
Nid : Le nid est construit par la femelle, soit à terre très caché, placé dans un creux du sol dans la végétation épaisse (touffe d'herbe, un buisson touffu, etc.), soit dans une cavité. Il est constitué d'herbe sèche, des petites racines, de mousse, des feuilles mortes.
Jeunes : nidicoles.
Envol : à 14 jours, mais les jeunes quittent le nid avant de pouvoir voler.
Emancipation : après 14 jours.
Plumage juvénile : 2 mois.
Première nidification : 1 an.



En digiscopie Pointe de l'Aiguillon 































A Audenge



































Au Teich

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tous les commentaires sont les bienvenus

Mes photos à la Réserve Ornithologique du Teich en Gironde

Pour visionner les photos Plein Ecran : cliquer sur une des photos du blog et faire défiler en bas en cliquant sur les minia...